Jancovici à Anglet
28 mars 2009
Les dangers de l’alimentation cuite
31 mars 2009

Sur le site de Terre Vivante, Véronique Buthod nous explique simplement pourquoi et comment diminuer la consommation de viande à la cantine.

La viande est apporteur de protéines, élément indispensable à l’organisme. Manger trop de protéines animal a un impact négatif sur la santé et sur la planète.

La surconsommation de viande…

  • favorise, notamment avec la viande rouge, les maladies cardiovasculaires, le cancer du colon, la goutte, les calculs rénaux, par l’apport de matières grasses saturées et de cholestérol.
  • est responsable à elle seule de près d’un tiers des émissions de CO2 de l’agriculture, surtout pour le veau et le bœuf. Un kg de bœuf équivaut à l’émission d’une voiture moyenne roulant sur 250 km et consomme autant d’énergie qu’une ampoule de 100w pendant 20 jours. A cela il faudrait ajouter l’impact des infrastructures fermières et l’acheminement de cette viande !

La viande n’est pas le seul aliment apporteur de protéinesOeuf, poisson, céréales et légumes sont de tres bons apporteurs. La combinaison gagnante est une grosse portion de protéines végétales complétée d’une petite de protéines animales

En associant une céréale et une légumineuse, on obtient un apport en protéines équivalent à une viande rouge et pour un coût bien moindre !

Diminuer la viande à la cantine est avant tout une prise de conscience et de choix au niveau des élus et des parents. Cependant prenons garde car de nombreux parents ne sont pas informés et pourraient s’élever contre ce type de décision. Sans compter que le repas de midi à la cantine peut être pour certains enfants la seule opportunité de manger de la viande.

En conclusion, il n’est pas question de supprimer la viande à la cantine mais d’en diminuer la quantité. Aussi pour commencer, il faut fournir un important travail d’information auprès des parents, des enfants et des responsables.

Et au-delà de l’impact positif sur la santé des enfants et de notre planète, cette diminution budgétaire permettra une introduction massive des produits bio !

Observez avec attention ces deux tableaux comparatif. Un premier sur le cout de trois repas selon leur composition et l’origine des ingrédients et un second sur l’impact des différents type d’alimentation. Rien de magique, que de la logique !

3repas

carteclimatique-bio