Les réseaux se construisent… Un an déjà, le Bilan
27 octobre 2009
Forum « Introduire des produits bio en restauration collective »
20 novembre 2009

Pour faire suite à un précèdent billet sur la viande, il serait intéressant d’aller encore de l’avant et mettre en place des stratégies pour bannir totalement la viande industrielle de nos cantines.

Avant toute chose, je vous invite à consulter les 8 billets suivants et à visionner la vidéo de Fabrice Nocolino, auteur du livre-enquête « Bidoche » sur les ravages de l’industrialisation de la viande

A nous de réfléchir tous ensemble à ce que l’on peut faire concrètement et sans plus attendre. Voici plusieurs propositions que je trouve fort pertinentes, relevées dans un des derniers billet de notre excellent voisin de blog, Vincent Poizat.

  • Demander que  la viande soit issue d’un élevage où les animaux ne sont pas nourris de façon industrielle (i.e à base de soja transgénique).
  • Le prix au kilo sera plus élevé, qu’à cela ne tienne, réduisons les portions de viande servis dans les assiettes et complétons avec des protéines végétales.
  • Eduquons, expliquons aux enfants et aux parents pourquoi la viande industrielle nuit à l’environnement et met en danger notre planète.
  • Ayons le courage de se saisir de ce dossier et faisons de la cantine un lieu d’exercice pratique au développement durable.
  • Formons le personnel de cuisine et d’encadrement au développement durable.
  • Proposons durant le temps de cantine des animations sur le développement durable animées par des parents volontaires.

J’en profite pour lancer un appel à un(e) nutritionniste spécialisé(e) en restauration collective et défenseur de l’alimentation bio.

Nous avons besoin de vous pour nous conforter sur le sujet, pour rassurer les parents, pour convaincre les politiques, pour impliquer les enfants, pour former le personnel et pour finalement élaborer de véritables menus à forte dominante végétale.

Pour terminer, je vous invite a consulter ces deux documents qui mettent en lumière deux effets dramatique de notre surconsommation de viande : La famine d’un milliard d’êtres humains (dont la majorité sont des enfants) et le martyre de millions d’animaux (dont la majorité sont des jeunes).