Les cantines scolaires face aux allergies
20 février 2009
Situation AQUITAINE : Le bio dans l’agroalimentaire
24 février 2009

Plus de 6 millions d’enfants déjeunent quotidiennement dans les restaurants scolaires maternelles et primaires. La restauration scolaire est un service administratif facultatif ce qui implique une grande hétérogénéité dans la gestion des services de restauration scolaire.

C’est dans le contexte particulier de la libéralisation du marché de la restauration publique que l’AFNOR en partenariat avec l’ANDRM (Association Nationale des Directeurs de Restauration Municipale) a lancé des travaux de normalisation en vue de créer un outil fédérateur pour structurer l’action des villes en matière de restauration scolaire.

C’est ainsi qu’est née en 2005 la première norme dédiée à la restauration scolaire (Norme NF X50-220). Ainsi, l’AFNOR et l’ANDRM ont poursuivi leur collaboration afin de créer et de finaliser en 2008 une certification de service, à destination des collectivités, basée sur cette norme française.

La marque NF Service « Restauration scolaire » vise à :

  • garantir une qualité de service public pour les familles et élèves
  • disposer de repères pour mieux maîtriser le service pour les collectivités locales (communes et groupements de communes)
  • disposer d’objectifs clairs pour rendre le service et animer une démarche qualité pour le responsable du service et de la préparation et fourniture du repas (et ce quelque soit le mode de gestion choisi).
Une collectivité qui s’inscrit dans la démarche de certification NF Service « Restauration scolaire » place l’enfant au cœur de ses préoccupations : éveil social, connaissance des goûts, participation de l’enfant au rangement ou au tri des déchets (éducation), un taux d’encadrement suffisant (1 adulte pour 12 enfants en maternelle), la participation au conseil d’école, la mise en place d’un passage de relais entre les enseignants et le personnel scolaire, la progression de l’enfant vers l’autonomie, etc.
La marque NF Service « Restauration scolaire » a donc pour objectif de valoriser l’amélioration de l’accueil, du confort, de l’encadrement, de l’éducation alimentaire ou de la gestion du temps pendant la pause méridienne (temps de déjeuner des enfants).
Concrètement La collectivité s’inscrivant dans une démarche de certification NF Service doit décrire les modalités prises pour :
  • disposer de mobiliers, vaisselles adaptés en terme de confort et d’ergonomie,
  • l’élaboration des menus en tenant compte de l’équilibre et de la variété alimentaire,
  • lutter contre le bruit (le niveau sonore ne doit pas être supérieur à 76 dB(A) en moyenne sur les mesures effectuées, le niveau sonore ne doit pas dépasser 85 dB(A) en pic dans les relevés de mesure du bruit),
  • les dispositions d’organisation des trajets A/R des enfants de l’école vers le restaurant scolaire,
  • faciliter l’accès aux sanitaires et respecter les mesures d’hygiènes,
  • gérer l’arrivée des enfants dans la salle de restaurant scolaire, la durée des repas, la sortie de la salle de restaurant scolaire,
  • le suivi des compétences du personnel et l’identification des besoins en formation
La finalité de cette certification est d’asseoir l’image et la qualité des services territoriaux de restauration scolaire.
Cela dépasse désormais les seules missions nutritives pour recouvrir des dimensions sanitaires, économiques, sociales et culturelles.
L’objectif étant de consolider l’image de la restauration scolaire aujourd’hui et de lui donner plus de visibilité sur ses prestations en les valorisant.
Toutes les activités de service sont contrôlées par AFNOR Certification :
  • l’aménagement des locaux,
  • l’accueil des enfants,
  • le temps du repas,
  • le personnel des restaurants scolaires,
  • l’organisation de la vie collective,
  • la transparence des échanges et de l’information,
  • la garantie de service public,
Cette certification, publiée au JORF au mois de novembre 2008, devrait voir ses premiers restaurants scolaires certifiés en 2009. La marque NF Service « Restauration scolaire » étant une certification volontaire, elle ne s’imposera qu’aux collectivités territoriales qui choisiront de s’investir dans cette démarche.
Néanmoins, la prise en compte de cette certification par le plus grand nombre se fera par « capillarité », par effet d’exemplarité, et d’émulation d’une commune à une autre.
Fort de ce premier succès, l’ANDRM et l’AFNOR, souhaitent d’ores et déjà décliner cette norme en un « Guide d’application pour les collèges et les lycées », pour faire suite à la publication du référentiel de certification NF Service « Restauration scolaire ».
A télécharger :